Perigord noir

 

Sans titre

 

 

 

 

Le village de la  Roque-Gageac est considéré comme l'un des plus beaux villages de France. D'une homogénéité quasi parfaite. Ses belles maisons aux toits bruns se serrent entre rivière et falaises, s'accrochent à leurs flancs. Les évêques de Sarlat, qui possédaient un goût très sûr, y avaient, bien entendu, une résidence secondaire (fort troglodytique que l'on peut visiter). La Roque-Gageac se trouve à 8km au sud de Sarlat. (voir la carte : Cliquez ici)

 A faire :

Le bourg :

Engagez-vous dans la rue qui part de la poste et laissez vous envahir par la beauté des lieux. A côté de la timide église du XVème siècle sculptée dans la roche, s'épanouit un jardin tropical.Ce jardin exotique est en visite libre toute l'année, vous y trouverez des bananiers, citronniers, grenadiers, etc.. De là partez voir le fort troglodytique, en rénovation depuis 1992 et admirez le panorama sur la Dordogne.

Deux curiosités à la Roque (qui ne se visitent pas) :

- Le manoir de Tarde, délicieuse gentilhommière périgourdine, reconnaissable à son élégante tourelle, hébergea la famille Tarde, célèbre grâce à Jean, aumônier d'Henri IV et ami de Galilée.

manoir de Tarde

- Le château de la Malartrie, à l'entrée du village en venant de Beynac, qui date du XIXème siècle mais édifié en style XVème respectant l'architecture locale, il a été construit pour un certain Saint-Aulaire, ambassadeur de France.

Entre le château et le bourg, un bâtiment du XVIème siècle, austère, servit de lieu de quarantaine aux pestiférés.

Balade en gabare :

Tels les gabariers autrefois, vous descendrez la Dordogne (la rivière espérance) pour découvrir 5 des plus beaux châteaux de la vallée. Tarif : adulte 8 €, enfant 5 €.

Feu d'artifice le 10 août 2008

Histoire :

Ce site a été peuplé dès la préhistoire et l'abondance des pierres taillées trouvées dans les champs et jardins en témoigne.

La période gallo-romaine et la "Pax Roman" permettent un large peuplement des pentes douces à l'est du village, avec une voie romaine. Mais à partir des années 850, l'insécurité, due en particulier aux incursions des drakkars normands, incite la population à se fortifier et s'abriter dans le site protégé entre falaise et rivière.

La guerre de Cent Ans, puis les guerres de religion font de la Roque-Gageac, une place forte importante, imprenable et très peuplée. De cette période date la plus grande partie de la structure actuelle du village, avec ses forts troglodytiques et les traces du Château des Evêques de Sarlat.

L'époque renaissance qui va suivre l'embellit de belles demeures, comme le Manoir de Tarde qui domine toujours le coeur du village.

La batellerie joue un rôle important avec un très actif trafic commercial de gabares (bateaux traditionnels à fond plat), ainsi que la pêche dans cette rivière poissonneuse, et ceci jusqu'au début du XXème siècle.

chateau de la Malartrie

 

  

 

manoir de Tarde

vers le fort troglodytique

jardin tropical

 Le Périgord Noir